Bulletin d'information n° 41 publié le 15/02/2021

Bulletin d'information n° 41 publié le 15/02/2021

LETTRE D’INFORMATION N° 41

--------------------------------------

 

 

Chers amis, chers adhérents,

 

Pour votre complète information, nous vous adressons notre réponse à la lettre ouverte du conseil municipal du 8 février 2021.

 

Recevez toutes nos amitiés.

Jean-Luc Tardy, Président, pour le CA de l’AARC.

 

 

Réponse de l’AARC à la lettre ouverte du conseil municipal du 8 février 2021

 

Monsieur le Maire,

Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux,

 

Comme tous les Rayolais-Canadéliens, les membres du conseil d’administration de l’AARC ont pris connaissance de votre lettre ouverte qui a été diffusée  par votre service communication le 8 février 2021

 

Nous avions déjà présenté notre projet relatif au centre village, le 4 janvier 2021, au cours d’une réunion animée par un de vos adjoints à laquelle participaient certaines associations que vous aviez choisies.

 

Mais, avant l’article de Var Matin du 28janvier 2021, nous n’avions pas eu de réaction particulière de votre part ni de l’ensemble des membres du conseil municipal

 

Merci donc à Var Matin pour sa publication même si l’article en question comporte certaines critiques de notre solution, comparables à certaines des vôtres.

 

Venons-en maintenant au contenu de votre lettre ouverte, en commençant par quelques remarques à caractère général.:

 

Tout d’abord, nous nous interrogeons sur les raisons qui vous poussent à utiliser des termes inappropriés et désobligeants concernant notre association, son fonctionnement et l’adhésion de nos adhérents, excepté celle de ne pas suivre à la lettre votre projet municipal.

 

Tout ceci est hors sujet et nous écarte du choix du meilleur projet pour notre village.

 

Notre association ne recherche qu’à élaborer une solution pour le cœur de village qui préserve le calme et la beauté de l’endroit et soit un lieu de rencontre convivial pour tous les habitants.

 

Nous espérons que notre solution sera partagée par les rayolais-canadéliens et nous serons à leur écoute pour toutes les améliorations qu’ils nous suggèreront.

Ces réflexions ouvertes et démocratiques, qui nous l’espérons, sont encore possible dans notre commune, nous permettront d’obtenir un projet approuvé et non imposé à la population.  

Ensuite, nous avons l’impression d'être des “écoliers” à qui on fait la leçon sur la base des titres des trois paragraphes :

 

"rappeler au niveau de l'urbanisme ”

comprendre au niveau économique”

savoir au niveau social”

Avant de vous indiquer notre position sur ces trois points, il nous semble important de vous dire que vous avez omis, dans cette “table des matières” le paragraphe  le plus important :"La défense de l'environnement “ qui regroupe bien évidemment les aspects urbanistiques, économiques et sociaux

Notre solution alternative est un projet qui refuse la bétonisation malheureuse du village, voir Aktimo, Carrière,… et qui, en revanche, propose aux habitants un espace de convivialité sportif, dont les jeunes et les moins jeunes, profiteront toute l’année et qui sera un lieu privilégié  de rencontres  entre résidents et estivants;

 

Votre projet, au contraire, et qui a été pour nous, AARC,  “La goutte d’eau qui a fait déborder le vase”, veut bétonner  ce bel espace de  tennis légendaires et le transformer en résidence senior et parking, avec reconstruction de la villa Morel, et la construction d’un nouvel immeuble en accession à la propriété au profit d’un grand groupe immobilier en contradiction avec  vos positions récentes concernant la destination  de cet espace et  la réalité  des clubs sportifs du golfe de Saint Tropez

 

Rappelons vos positions :

 

●     En2003, le Directeur de l'hôtel du Bailli de Suffren s’était engagé à pérenniser l’activité tennis au Rayol;

●      Cette position avait été présentée aux Amis du Rayol Canadel qui l'avait bien sûr approuvée !

●     En2014 votre programme électoral avait, dans ses objectifs, la réhabilitation   des tennis du Rayol avec force opérations de marketing dont une relatée dans “la balle au bond”, des articles dans la presse locale et autres informations destinées aux habitants du Rayol Canadel

 

Ces projets de réhabilitation des tennis n’ont jamais été suivis d’effets et nous pouvons nous demander pourquoi?

 

Concernant les clubs sportifs du golfe de Saint Tropez :

 

Contrairement à ce que vous exprimez, avec chiffres à l’appui au niveau national, (appuyés par les remarques du quotidien Var Matin du 28 janvier 2021), les activités tennis et padel se portent fort bien dans notre région, (par exemple à Cogolin, Ramatuelle et La Croix Valmer suite à nos récents contacts).

Ce sont des propriétés municipales, toutes subventionnées par les communes.

A noter que le quotidien Var Matin, dans des versions récentes avait aussi indiqué que ces activités   étaient en forte croissance dans notre région contrairement à l’article du 28 janvier 2021.

 

Bref, des deux projets, le nôtre défend l'environnement, ce qui est notre raison d’être depuis notre création, le vôtre l’ignore délibérément.

 

Répondons maintenant sur les trois points de votre lettre ouverte : Urbanisme, économie et social ;

 

Au niveau de l’urbanisme :

 

Nous pensons que si un projet est utile au bien public, il est possible de faire des modifications du PLU

 

Vous nous indiquez que, pour notre projet, cela est impossible et générateur de coûts, réunions et délais et que le PLU est non modifiable

 

Mais alors qu’en est-il exactement des modifications faites en 2017 et 2019 pour le projet Carrières ? Ne faudra-t- il pas, de toute façon, modifier le PLU pour prendre en compte l’annulation du zonage de la ZAC des Arômes et de la Teissonnière ?

 

Le premier pas pour la mise en place de notre projet est de modifier le PLU, à l’instar de ce qui a été fait pour le projet “Carrières”

 

Au niveau de l’économie :

 

Il est tout d'abord bien évident que les projets municipaux doivent permettre d’améliorer le bien-être des habitants; n’est-ce pas  le rôle principal de toute municipalité ?

 

Dans les projets et les budgets correspondants, un projet comme le nôtre ne doit pas être mis de côté et doit entrer en concurrence avec des projets n'améliorant pas forcément le bien être des habitants.

Le chiffre de 2 M€ que vous indiquez pour la création de notre projet nous semble surévalué et nous aimerions connaître le détail de votre estimation. ou est-ce seulement un chiffre destiné à décrédibiliser notre projet ?

 

Si d’aventure notre projet retenait, comme nous le pensons l’adhésion forte des résidents tant permanents que secondaires du Rayol-Canadel, il serait judicieux, à l’instar des communes voisines, de réfléchir à l’implication financière de la commune tant au niveau de l'investissement que des subventions attribuées. Notre projet mérite bien d’être considéré par la municipalité !

 

Permettez-nous enfin d’avoir des doutes très sérieux sur la rentabilité annoncée de la résidence senior :

De nombreuses publications de la profession indiquent que le seuil de rentabilité de ces   constructions est de 60 appartements ; la gestion de 15 appartements serait donc bien insuffisante et à court terme vouée à l’échec.

 

Au niveau du social :

 

Notre projet ne détruit pas de logements sociaux ; il aménage ceux de la villa Morel et ceci à moindre coût.

Il fédère, nous le pensons, tous les habitants de notre village et, à ce titre, il réunit plutôt qu'il divise résidents permanents et estivants. Son impact social est donc évident.

 

Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux,

 

Contrairement au projet que vous soutenez, qui va définitivement détruire le bel espace central de notre village   et le livrer à des constructeurs d’un grand groupe immobilier, le nôtre, respectueux de l'environnement,“ socialement compatible”, économiquement raisonnable est le projet que le Rayol mérite.

 

Notre projet est d’ores et déjà soutenu par les associations ARCANE et ABC ; d’autres associations vont suivre.

 

Il serait dommageable que votre équipe ne soit pas sensible à un tel projet qui donnerait à notre village une deuxième jeunesse comme le fut, il y a quarante ans, notre projet générateur des magnifiques jardins du Rayol.

 

Il est encore temps de “prendre la balle au bond”. Cette décision vous appartient.

 

 

Le conseil d’administration de l’AARC     le 16 février 2021